Note d’intention de Bruno CHICHE, réalisateur


Lorsque que Made in PM m’a proposé de réaliser « Le Bonheur des Dupré », j’ai d’emblée été séduit par ce projet car il réussit à aborder sur le ton de la comédie un thème qui est au coeur de nos préoccupations à tous : la famille. Il s’agit d’une radiographie légère et piquante, qui n’oublie pas d’être sensible et sincère, d’une famille qui, au fond, pourrait être la nôtre.

Le ton est parfois mordant, décalé, ce qui est trop rare à la télévision. Fort de mes expériences au cinéma (« Barnie et ses petites contrariétés » ou le plus récent « Je n’ai rien oublié »), j’ai immédiatement eu envie de donner vie à ces personnages. Ils sont une invitation à réaliser un film rythmé, cocasse, qui fasse la part belle aux acteurs et aux situations les plus amusantes mais les plus tendres aussi.

Grâce à la confiance de Made in PM et à celle des auteurs et acteurs principaux de ce téléfilm, que je me suis donc lancé avec beaucoup de plaisir dans cette aventure.

La rencontre avec Marie-Anne Chazel, co-auteur et principale interprète du film, a bien entendu été déterminante : Le projet est portée par son énergie et son enthousiasme. Nous souhaitons tous les deux faire de ce film une grande comédie populaire et sensible, dont l’épicentre est la question du bonheur.

Les Dupré sont à un carrefour de leurs vies : divorce, mariage, peur de l’avenir, interrogations professionnelles
, Tout y passe ! Chaque personnage se débat avec sa lassitude, son manque de désir, ses inquiétudes, ses pulsions. Ils nous font rire car ils nous ressemblent ! Ils ont de la fantaisie mais ils portent les névroses de l’époque pour notre plus grande jubilation de spectateur.

L’idée directrice du film est que le point de vue par lequel nous jugeons notre environnement, par un jeu de nuances subtiles, peut tout à coup tout remettre en question. Ce que nous pensions aimer, devient insupportable, ce qui est important devient secondaire, et nous tentons de nous créer de nouveaux repères. Commence alors l’expérience d’une nouvelle vie, faite d’embûches, de joies, de situations improbables.

Prune s’apprête à changer de vie, à devenir l’adulte, la femme qu’elle a jusqu’à présent refusé d’être. La condition de son bonheur, repose sur celui de ses parents qu’elle a jusqu’à présent idéalisé.

La perspective de ce changement pour Prune comme pour ses parents, est une redoutable opportunité de faire voler en éclat un équilibre qui ne reposait plus que sur les habitudes.

Alors oui, il vaut mieux en rire.

DSC06612